Aller au contenu

Chaussures Pskov / Hedeby

85,00 

Rus / Suède/ Danemark – XI/XIII ème siècle

Des bottes pour enfant datées du X au XI ème, et Rus. Ces bottes sont similaires au modèle que nous proposons à la vente, avec le même lacet à la cheville que celles de Heddeby. Mais d’avantage montantes. Et les mêmes coutures en trois pièces.

UGS : ND Catégories : , , , Étiquettes : , , , , , ,

Chez Through History nous avons un petit faible pour les bottes, et tout ce qu’il y a de Viking, de Rus et du haut moyen âge… Mais également un gros faible pour les sources historiques. Dans notre combat pour vous apporter le maximum de produits avec leurs preuves historiques nous ne sommes pas déçu d’aller de surprise en surprise.

Elles étaient rependues sur les camps du haut moyen âge les belles bottes Varegues à boutons-os. Mais pourtant elles sont purement fantaisistes. Les ont supplanté les sobres mais élégantes bottes Rus. Que voilà un produit que nous voulions proposer :

Les bottes de Novgorod, datées du XIV et XV ème siècle. Déception que de ce dire que la seule source tangible de bottes Rus nous glissa entre les doigts. Mais nous n’avons pas déposer les armes. En vérité cette proposition de reconstitution n’est pas si éloigné. Et nous as permis de reconstitué un modèle qui conviens tout à fait à la reconstitution de personnage suédois, rus ou même byzantin.

Les premières bottes rus auxquelles nous nous sommes intéressés sont donc les bottes de Novgorod. Datée du XIV-XV ème.
Très déçu que nos projets de bottes Rus tombent à l’eau nous nous sommes retournés vers des bottes vikings… “Les vikings ne portaient pas de bottes, les bottes sont pour les cavaliers et viennent des peuples steppiques”. En dehors des chaussures montantes, ou bottines de Heddeby type III, nous avons particulièrement travaillés sur trois types de bottes :

Les premières bottes relativement intéressantes et exposées en Norvège sont les très célèbres, mais peu reproduites, bottes d’Osberg. Que nous vous proposerons sous peu amis Norvégiens, un peu de patience. Des bottes dont la partie du tibia viens se replier et se maintenir pas un nombreux laçage. Relativement éloignée de ce que nous recherchions pour nos bottes rus.

Le second modèle de bottes beaucoup plus intéressantes sur lequelles nous avons travaillés est plus intéressant pour notre idée de départ : les bottes de Heddeby. Elles ressemblent au type III par le bas. Et aux bottes rus par le haut. Il n’y a pas besoin de replier et fermer une partie pour protéger le tibia de l’exposition. La botte possède en revanche seulement des coutures latérales. Le pied et la partie de la jambe sont dans la même pièce de cuir. L’aspect n’est pas encore celui recherché. Ce type est daté du X ème siècle.

Ensuite en creusant davantage nous découvrons un second modèle de bottes de Heddeby ou Ribe datées du XI ème et qui lui vient presque coller parfaitement au modèle que nous cherchons.
La botte est en trois parties : une pour le pied qui vient se rattachée au reste par une couture en forme de rectangle comme celles de Novgorod. Mais contrairement aux bottes de novgorod, la jambe est elle faite en deux parties. Cependant le modèle reste court. A peine plus haut que les bottines types III qui lui sont contemporaines. Amis Danois, patienter aussi, vous aurez bientôt des bottes sourcées pour vous disponibles en boutique !

En creusant encore, nous passons en Suède. A la fin du XI ème puis fin XII siècle début XIII ème. Deux modèles sont intéressants: le premier est le même patron que le modèle de botte de Heddeby précédent. Mais avec le bout du pied plus pointu. Par contre la botte monte là plus haut, et se rapproche de ce que nous cherchons. Enfin le dernier type de bottes scandinaves qui fera le lien entre les bottes de Heddeby et celles de Novgorod est celui des bottes de Gamlebyen, retrouvées à Oslo en 1977, et datées du milieu à la fin du XII ème siècle. Elles possèdent la même forme du pied que celles de Heddeby XI ème et Novgorod XV ème, rattachées au reste par sa couture rectangle. Mais ne possèdent plus qu’une seule couture sur la partie de la jambe, et côté intérieur du tibia.

Après avoir étudiés les bottes norvégiennes de Osberg totalement différentes de par leurs compositions, les bottes Danoises de Heddeby similaires mais plus courtes et formées de trois parties, les deux types de bottes suédoises des XII et XIII siècles quasiment identiques à une couture près aux bottes de Novgorod XV ème… Il reste une pièce centrale à notre tableau :
Les bottes de Pskov. Des bottes pour enfant datées du X au XI ème, et Rus. Ces bottes sont similaires au modèle que nous proposons à la vente, avec le même lacet à la cheville que celles de Heddeby. Mais d’avantage montantes. Et les mêmes coutures en trois pièces. La pointe du pied est plus ronde.

Ces bottes sont différentes des bottes Kazar et Magyar dans leurs conceptions. Ce qui nous ramène à les rattacher bien davantage, voir totalement, avec la culture scandinave

Voilà les trois principales sources sur lesquels s’appuient nos patrons :
La forme du pied rattachée au reste par la couture en rectangle, des bottes de Heddeby XI ème à celles de Novgorod XV ème en passant par celles de Gamlebyen XII ème et celles de Pskov XI ème.

La partie jambe qui entoure tibia, en deux parties avec deux coutures latérales sur le type Heddeby XI ème, et les bottes de Pskov XI ème, jusque sur le type suédois fin XI ème.
En faisant le parallèle entre les bottes de Heddeby au Danemark, les Bottes de Pskov en Rus, et l’évolution des patrons des bottes de Gamlebyen et de Novgorod du XII au XV ème avec une réduction des coutures et du nombres de pièces de cuir… Nous pouvons proposé ce modèle à la vente de manière assez fiable pour les reconstituteurs Danois, Suedois et bien-sûre Rus du X et XI ème siècle.

Enfin les représentations iconographiques :
Est ce que les sources précédentes sont suffisantes pour les exploiter en reconstitutions haut moyen âge rus ou noroise et généralisé l’utilisation de bottes ? L’on retrouve le même style de bottes sur des gravures de kiev, et des peintures et enluminures de Byzance de la même période. Sauf que… Si le style byzantin est différent, il conserve des similitude sur la forme de la pièce du pied et sur la hauteur de la botte. Comme nous l’avons démontrés ces bottes retrouvées chez les rus sont similaires en forme avec celles retrouvées au Danemark et en Suède. Les coutures vont seulement se différenciées sur la partie qui englobe le tibia. Premièrement nous allons nous appuyer sur ces enluminures pour attester d’avantage de la véracité historique de l’utilisation de bottes dans ce style chez les rus, suédois, ainsi que chez les byzantins au haut moyen âge. Secondement nous allons également regarder ces enluminures de plus près :

Les bottes n’ont pas de coutures latérales, ce qui légitimerai l’utilisation de bottes novgorod datées du XV ème dès le XI ème siècle ? Où est ce seulement un style artistique pour épurer les détails ? Ces bottes sont portées par des personnages important de l’iconographie byzantine et également sur les sculptures de Kiev. Les deux styles se sont ils rencontrés à la croisée des chemins de l’empire et des rus pour donner naissance aux bottes de novgorod ?

Quoi qu’il en soit les bottes vikings retrouvées et celles de l’iconographie Byzantine se portent plus basse que le style stepiques. Et s’en dénote assez clairement. Gardez l’œil ouvert, nous vous présenterons bientôt notre modèle de bottes Suedoise / Rus du haut moyen âge disponible à la vente ! A propos des fameuses bottes à boutons en os qui ont fait fureur sur les camps il y as quelques années… Un modèle qui y fait penser, avec lui des fermoirs historiques en cuir. Ça forme est des plus original, il as été retrouvé à Heddeby également… Mais ceci est une prochaine histoire.

Poids 1,5 kg
Dimensions 30 × 20 × 10 cm
Pointure

38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.